Giuseppe Zocchi, Vue du port de Livourne, 1762, Florence, Opificio delle Pietre Dure
Opificio delle Pietre Dure

Ports francs et sociétés cosmopolites en Méditerranée (XVIe-XIXe siècle)

Carte blanche à l'Institut d'histoire moderne et contemporaine - Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne

Création de certains États bordiers de la Méditerranée, les ports francs se multiplièrent entre la fin du XVIe siècle et le milieu du XVIIIe siècle : avec succès, dans les cas de Livourne (1591-1593) et de Trieste (1719), dans une moindre mesure de Marseille (1669), de Messine ou d’Ancône. Alexandrie ou Smyrne (Izmir), ont également pu être considérées comme des déclinaisons ottomanes de ports francs. Destinés à capter les échanges maritimes, ils alliaient ouverture au monde et fermeture à l'égard de l'arrière-pays. Ils reposaient sur des privilèges et des juridictions favorables à l'installation de marchands étrangers qui ont fait d’eux un laboratoire du cosmopolitisme moderne.

Media

Ports francs et sociétés cosmopolites en Méditerranée (XVIe-XIXe siècle)
Audio file
Giuseppe Zocchi, Vue du port de Livourne, 1762, Florence, Opificio delle Pietre Dure
Opificio delle Pietre Dure
Site Chocolaterie de l'IUT
15 Rue de la Chocolaterie - 41000 Blois