Ripostes_CV_Argu.jpg
CNRS Editions
Les Livres vous parlent

Soulèvements

Carte blanche à CNRS Éditions et Anamosa

À l'occasion de la publication des ouvrages : Ripostes. Archives de lutte et d’action, 1970-1974, dirigé par Philippe Artières et Franck Veyron (CNRS Éditions) ; La mine en procès. Fouquières-Lès-Lens, 1970 de Philippe Artières (Anamosa).

Les luttes au cours des années Pompidou s’inscrivent à la fois dans la continuité de celles de mai-juin 1968, et en diffèrent ; certes bon nombre d’acteurs du mouvement social sont communs, mais les objets des mobilisations qui sont au centre des actions dès 1970 se déplacent vers un ordinaire et un quotidien quelques peu gommés dans l’attente du Grand soir. Or, on assiste pendant ces quelques années, avant que Giscard d’Estaing ne soit élu, à un moment singulier de ce que l’on pourrait désigner comme une série de soulèvements entendus comme des subjectivisations. Soudain émergent des figures jusque-là en retrait de l’histoire : à Fouquières-lès-Lens, c’est la veuve d’un mineur mort au fond de la mine le matin du 4 février 1970 ou, huit mois plus tard, un médecin qui explique devant une salle sidérée que la mine tue en moyenne par an autant que de personnes assassinées par une division SS à Oradour-sur-Glane. Ailleurs, ce sont des ouvriers qui s’insurgent contre la présence de milice patronale, des lycéens qui fondent un Front de libération de la jeunesse (FLJ), des prisonniers révoltés qui veulent faire leurs revendications aux gens de la rue, des travailleurs arabes qui s’organisent pour ne pas vivre dans un logement insalubre ou des jeunes étudiants d’une grande école qui interrogent leur fonction d’encadrement et se mettent à dénoncer la mise en danger des ouvriers qui travaillent sous leurs ordres. Se soulever, désobéir, se confronter ou encore se venger : c’est l’histoire de ce moment de riposte à l’intolérable qui sera au centre de cette carte blanche.

Ripostes_CV_Argu.jpg
CNRS Editions
Conservatoire de Musique
14 Rue de la Paix - 41000 Blois