palais du Bey de Constantine, fresque naïve représentant Alger, ses défenses et ses vaisseaux

Alger « nid de pirates »

Pendant trois siècles, entre le début du XVIe siècle et 1830, la Régence d'Alger a été considéré, par la France, soit comme un État avec lequel établir alliances et échanges, soit comme un nid de pirates à éradiquer.
C'est cette dernière image qui s'est profondément enracinée, de Bossuet à Angélique marquise des Anges, du père Jean Le Vacher déchiqueté par le canon Baba Merzoug à Cervantès et Molière. Que nous dit, au delà de cet imaginaire, la réalité de la guerre de Course en Méditerranée ? Et que reste -t- il , entre les deux pays, de cette mémoire à l'heure où l'Algérie revisite son passé ottoman ?

Intervenant

palais du Bey de Constantine, fresque naïve représentant Alger, ses défenses et ses vaisseaux
Ana M.
15 Quai de la Saussaye - 41000 Blois