Edition 2021 - Le Travail
L’Histoire en débats Table Ronde
Publié le 19/08/2021
Vendredi 8 oct. 2021 de 15:30 à 17:00 Château Royal de Blois - Salle Mansart

Camps vous avez dit camps ? Perspectives historiques et archéologiques sur les bagnes et le travail forcé en Guyane (1852-1953)

Carte blancheau Laboratoire MINEA, Université de Guyane

De 1852 à 1953, la Guyane accueille plusieurs dizaines de milliers de bagnards, notamment des « transportés », condamnés de droit commun qui purgent une peine de travaux forcés. L’institution pénitentiaire s’est implantée dans de multiples espaces qui attestent de la profonde implication des bagnards dans le développement socio-économique du territoire. Nous aborderons en premier lieu la constitution du bagne colonial en Guyane et en Nouvelle-Calédonie. Puis, nous détaillerons la réalité du travail des bagnards dans les villes et les camps selon les sources historiques, biographiques et archéologiques. A Cayenne, le travail des bagnards a permis de maintenir l’activité de la ville, même si leur productivité était faible. Dans l’Ouest, en 1857, une partie du territoire est dédiée à l’Administration Pénitentiaire (AP) avec la création de la commune pénitentiaire de Saint-Laurent du Maroni. D’autres camps plus spécialisés existaient, chantiers forestiers, routiers, etc. (ceux qui possédaient le plus fort taux de mortalité tant l’organisation et les conditions de travail tendaient à affaiblir les bagnards) ou encore sites conçus pour fonctionner en quasi-autarcie comme celui des îles du Salut. Les témoignages laissés par les médecins affectés à l’AP permettent de cerner les pathologies engendrées par ce système qui devait être une force de création mais devient un mode d’extermination où le travail, mortifère, sert d’outil d’expiation. Encore visibles sur tout le territoire, les traces du travail des bagnards rappellent aux Guyanais le passage de ces hommes bannis. Mais si le paysage naturel, routier, industriel porte encore la trace du bagne, qu’en est-il du paysage social ?

Château Royal de Blois - Salle Mansart, 6 Place du Château - 41000 Blois