Edition 2018, La puissance des images
Salon du livre Entretien
Publié le 28/08/2018
Vendredi 12 oct. 2018 de 11:30 à 12:30 Hôtel de ville, Salle Malfray

Après le Bataclan, une guérison par l’image

« Grâce au dessin, j’ai retrouvé un avenir, j’ai retrouvé un sens à ma vie. Et on a tous besoin de cet avenir, on a tous besoin d’un sens à notre vie. J’aimerais bien qu’on travaille, ensemble, humains, pour le retrouver. » Fred Dewilde

« Certains étaient morts, d’autres comme moi, juste sans vie » Fred Dewilde est un homme de la résilience. Il a vécu de l'intérieur les attentats qui ont plongé la France dans un état de sidération, il était au Bataclan. Il en sort, vivant, debout, refusant immédiatement de céder à la haine. Quelques mois après l'attaque, il tente de renouer avec une vie familiale heureuse et légère. Cependant, l'annonce des attentats de Nice le replonge dans la peur. C'est par le dessin que Fred Dewilde a choisi d'exprimer les échos et les mécanismes du traumatisme. Pour lui, et plus encore pour ses enfants, il raconte la Morsure, cette douleur qui envahit les victimes de cette guerre d'un genre nouveau. Profondément blessé, il lutte contre le désir de vengeance.