Edition 2015, les empires
Cartes blanches Conférence
Publié le 03/08/2015
jeudi 8 octobre, 14h30 - 15h30 INSA, Amphi Denis Papin

Constantin et le triomphe du Christianisme par Guy Gauthier

Dès l'aube du Christianisme, les Romains ont tenté de circonscrire cette religion. Toutefois le christianisme s'est développé avec une extrême rapidité dans tous le bassin méditerranéen et l'installation de l'apôtre Pierre à Rome, au 1er siècle a montré que les ambitions de la nouvelle religion étaient universelles. L'Empire, alarmé, s'est alors durci et a inauguré une politique de répression violente, de Néron (1er siècle) à Dioclétien (4ème siècle).

Cependant, au 3ème siècle, le polythéisme officiel a été combattu par des hommes comme l'empereur Aurélien qui prônait un monothéisme solaire. Puis les chrétiens ont trouvé un protecteur dans le général Constance Chlore, adepte du culte solaire. A la mort de celui ci, son fils Constantin, proclamé auguste de la Gaulle par l'armée a poursuivi la politique de tolérance à l'égard des chrétiens. Pour lui, qui rêvait de fonder une nouvelle monarchie héréditaire, très éloignée de la république impériale et élective de Dioclétien, l'appui des chrétiens n'était pas négligeable. En tant que militaire décidé à réunifier l'empire morcelé, le christianisme, avec ses réseaux irriguant l'ensemble de l'espace méditerranéen et son organisation hiérarchique pyramidale, présentait des avantages incontestables. Il n'eut de cesse tout au long de son règne d'installer cette nouvelle religion.

A la fin du 4ème siècle, l'empereur Théodose 1er parachèvera l'œuvre de Constantin en proclamant le catholicisme religion d'Etat. 

INSA, 3 Rue de la Chocolaterie, - 41000 Blois